Comment adopter un chien et préparer son arrivée ?

Il y a plusieurs manières d'adopter un chien, tout dépend quel chien vous voulez.

Si c'est un chien de race, il y a beaucoup d'élevages qui font de très beaux chiens souvent issus de lignées de champions de concours de beauté, ce sont souvent des chien de pure race inscrits au LOF.

L'important est de savoir de quel budget vous disposez, certains chien se négocient en millier d'euros.

Il est possible aussi de se procurer un chien de race sans LOF qui sera tout aussi beau mais qui ne pourra pas participer a des concours ou etre voué a la reproduction.

Pour ces deux cas, les petites annonces sont un excellent moyen de trouver son bonheur.

La Société Protectrice des Animaux est un refuge de chiens et chats qui attendent qu'un maître veuille bien les accueillir, si la race vous importe peu, c'est le meilleur choix que vous puissiez faire.

Vous aurez un chien aimable, serviable et très éveillé qui n'aura qu'une envie : c'elle de vous aimer.

Préparer l'arrivée de son chien

Avant d'aller chercher votre nouveau compagnon, il va falloir préparer son arrivée. Vous allez vous procurer quelques objets tel qu'une gamelle, une panière pour dormir, son futur collier, une laisse pour les futures balades, un pouic-pouic pour jouer et il faudra penser a acheter de la nourriture à votre chien.
Une fois que vous aurez tout ça, vous pourrez aller chercher votre nouveau compagnon. Il est important de lui aménager un petit coin dans la maison, pour mettre sa panière.

Enfin, choisissez une journée tranquille, car il faudra prévoir peut être un peu de route ou autre désagrément. De plus il faudra être calme car le changement de domicile est très stressant et si l'environnement du chien, c'est a dire vous, est énervé, le chien le sentira, il faut le ménager, c'est une étape très importante.

Le budget pour acquérir un chien

Si les dépenses engagées pour l'acquisition et l'entretien d'un chien sont très variables, elles ne sont jamais négligeables, et il importe de les chiffrer avec le plus de précision possible pour éviter les surprises désagréables.

La première est évidemment le prix d'achat, qui va du don fait à un en échange d'un modeste corniaud (20€ environ) jusqu'aux sommes très élevées que peuvent atteindre les champions.

Ensuite, il y a les dépenses au jour le jour, et, en premier lieu, l'alimentation. Le chien étant un carnivore, il lui faut de la viande tous les jours, et une viande de qualité suffisante coûte, au maximum, 1€ le kilo.

La taille de l'animal entre en ligne de compte. On estime que les grandes races (Setter, Boxer, Berger, etc.) ont besoin de 400 à 600 g de viande par jour, alors que les moyennes (Teckel, Caniche, Cocker, etc.) se contentent de 100 à 300grammes.

Quant aux très grands chiens (Dogue, Saint-Bernard, etc.), ils mangent quotidiennement 1 kg de viande et même plus.

Il faut donc prévoir au moins 15 Euro par mois de viande pour les petites races, 25 Euro pour les races moyennes et 45 Euro pour les grandes espèces, auxquels viennent s'ajouter les compléments indispensables (légumes, pâtes, etc.).

Parmi les aliments préparés, les aliments secs sont les plus économiques, les conserves, les plus onéreux.

Le poste suivant du budget "chien" est celui des soins médicaux, qui commencent par les indispensables vaccinations contre la maladie de Carré, le typhus et la rage, avec les rappels nécessaires.

En plus des visites périodiques au vétérinaire et des soins courants, le chien peut tomber malade ou être victime d'un accident, ce qui entraîne des frais parfois élevés. Il ne faut pas oublier non plus l'achat du collier, de la laisse, des accessoires de toilette indispensables (brosse, peigne, étrille, etc.), voire d'un sac de voyage, d'un manteau ou d'une muselière, et peut être l'achat d'une niche ou d'un chenil.

Un chien à poil très long devra obligatoirement être toiletté de temps en temps par un spécialiste, et cela coûtera un minimum de 30 à 40€ par an, beaucoup plus s'il s'agit d'un animal de concours participant régulièrement à des expositions.

Quand on est appelé à voyager, il faut prévoir le coût des transports publics (train, avion ou bateau), et se rappeler que, si beaucoup d'hôtels et de restaurants reçoivent les chiens, bien peu le font gratuitement. Et, au cas où l'on ne peut emmener son chien, une pension convenable coûte cher. Enfin, on ne doit pas oublier que, en achetant un chien, on devient automatiquement responsable de tous ses actes et que l'on a, dès lors, intérêt à souscrire une assurance couvrant les dommages qu'il peut causer.

La plus simple (responsabilité civile ordinaire) coûte au moins 10€.

Toutes ces sommes s'additionnent, et le budget "chien" n'est pas une vue de l'esprit. Pour n'avoir pas su l'établir à temps, beaucoup de propriétaires constatent trop tard que le chien compromet l'équilibre du budget familial et se voient dans la triste obligation de se séparer de l'animal qu'ils avaient accueilli sans réflexion préalable.