Comportements de la gerbille

En habitat naturel, elles vivent en grand groupe et dans des galeries avec des chambres ce qui leur permet de se protéger d'éventuels prédateurs. C'est un animal social, gentil, curieux, inoffensif, préférant la vie en couple ou en groupe plutôt que la solitude.

En communauté les gerbilles sont très solidaires, que ce soit pour la construction de galeries, l'aide quand une femelle met bas, l'élevage des petits, en cas de blessure...

Leur vie est rythmée par des périodes d'activité qu'elles consacrent au grattage, à s'entretenir les dents avec le Sopalin, à la confection sans cesse d'améliorer le nid, à la quête de nourriture dans la cage.

C'est un animal semi-actif la journée et plus la nuit : les gerbilles dorment beaucoup durant la journée, leur vie est diurne, voire crépusculaire comparée au hamster.

Elle construisent des nids, les améliorent, les détruisent, les refont...

Les gerbilles ne supportent pas la monotonie et adorent le changement.

Comment apprivoiser la gerbille ?

Bien que la gerbille ne demande pas la même attention qu'un chien ou autre compagnon, c'est avant tout un animal qui a besoin de soins constants pour contribuer à son épanouissement et à son bon équilibre.

Il faut savoir que si les gerbilles diffèrent par leur couleur ou leur taille, il en est de même pour leur comportement.

En effet, certaines seront très curieuses et de nature plus sociale que d'autres qui au contraire s'avéreront très sauvages d'où une certaine méfiance à l'approche de l'homme.

Il n'y a pas de mode d'emploi pour réussir à l'apprivoiser, mais voici quelques conseils utiles :

  • Lui dire bonjour chaque matin en l'appelant par son nom et en lui présentant sa main ; en effet, au fur et à mesure du temps, la gerbille vous identifiera au son de votre voix et à votre odeur.
  • Faire de la promenade, un rituel journalier. Il est important de respecter un horaire régulier car la vie des gerbilles est rythmée par des périodes d'activité, grignotage et des périodes de repos. Ainsi, chaque jour la gerbille reconnaîtra ce moment privilégié où elle pourra évoluer en toute liberté à l'extérieur de sa cage. C'est le moment idéal pour pouvoir l'approcher et créer un lien d'affection avec elle.
  • La cage ne doit pas être installée dans un coin isolé de la maison : l'endroit doit permettre à l'animal d'entendre les bruits familiers (radio, tv, cris d'oiseaux...) et de capter la lumière. En effet, la gerbille identifie les bruits et gère ses états de stress en fonction ; la lumière est nécessaire à son équilibre.
  • C'est surtout en l'observant dans ses moments de repos et d'activité, en respectant ses moments d'isolement, que l'on parvient à l'apprivoiser.

Il vous faut surveiller quotidiennement votre ou vos gerbilles, afin de pouvoir déceler les éventuels problèmes.

Si votre gerbille passe ses journées à manger sa cage ou ses barreaux, se replie sur elle-même et ne manifeste plus sa curiosité, il faut d'abord songer si tout signe de maladie est écarté, que votre petit pensionnaire s'ennuie et languit.

La gerbille est avant tout un rongeur, et tout ce qui est laissé à sa portée est bien évidemment mordillé.

Il faut donc être très vigilant quand vous la laissez évoluer en liberté. Si vous oubliez de ranger par exemple un tee-shirt (par expérience !) ou tout autre vêtement, vous retrouverez vite celui-ci parsemé de trous semblables à ceux causés par les mites.

Si l'animal salit peu sa cage, par conséquent, durant sa ballade, vous serez agréablement surpris de retrouver des petits excréments (sans gravité) sur tous ses lieux de passage.

De temps en temps, des bagarres éclatent et même violemment. Les gerbilles arrivent même à des états de catalepsie (stress). La gerbille fait la morte pour se relever quelques temps plus tard.

De part sa nature, la gerbille est totalement innofensive. Si elle mordille, c'est un réflexe automatique. Si vous lui faites du mal, (raison pour laquelle elle est à déconseiller à un jeune enfant) même par mégarde et qu'elle couine, elle demeurera à jamais méfiante et mordeuse.

Conclusion

C'est un animal à conseiller vivement du fait de sa gentillesse, et de son peu d'entretien matériel.

Pour ce qui est de l'affectif, si vous aimez les animaux, la question ne se pose pas, d'instinct les animaux comprennent par leurs sens si vous les aimez ou pas et il n'y a pas de mode d'emploi. Par conséquent, avant de décider de ramener ce petit compagnon chez soi, il faut bien relire les anecdotes mentionnées dans le paragraphe ci-dessus. Étant averti, cela évitera à l'animal de recevoir une correction pour les petits désagréments qu'il aura causé.