Dressage chien : Comprendre le comportementalisme

La qualité des relations entre le chien, animal de compagnie, et la famille à laquelle il est très étroitement intégré constitue un phénomène de société dont la complexité, dans le cadre des relations inter-spécifiques qu'il implique, nécessite la mise en place de nouvelles structures, justifiant l'émergence d'une profession, celle de Comportementaliste

LE VETERINAIRE qui reçoit une formation de qualité dans le domaine de la santé animale, est le seul compétent pour examiner le chien, diagnostiquer et traiter s’il y a lieu.

Le DRESSEUR s’attache à rendre le chien performant dans l’exécution d’une tâche au service de l’homme. Les chiens de recherche de personnes ensevelies, de détection de drogue sont des animaux entraînés en vue d’une mission bien précise. Mais le dresseur peut également apporter une aide utile au propriétaire du chien en ce qui concerne le contrôle de celui-ci. Dans tous les cas, le dresseur, lui aussi, agit sur le chien.

Les distorsions de la communication Famille/Chien, les difficultés relationnelles que peut connaître un propriétaire de chien avec un animal familier, et qui n’impliquent pas nécessairement un état pathologique, sont de la compétence du comportementaliste canin.

dressage chien

Spécialiste possédant une formation sérieuse, scientifiquement fondée et conduite par les enseignants compétents, le comportementaliste , doit connaître l’éthogramme du chien, le domaine de la communication, celui des interactions Homme/Chien et, bien entendu, maîtriser les techniques de l’entretien avec une famille propriétaire d’un chien de compagnie.

C’est un conseillé spécialiste efficace, discret et disponible, il assure un suivi d’entretien.

Le comportementaliste n’agit pas seulement sur le chien (qu'il ne voit pas toujours).

C’est la relation entre les différents membres du « système Famille/Chien » qui intéresse cette profession.

On ne s’improvise pas COMPORTEMENTALISTE, pas plus qu’on ne s’autoproclame spécialiste. On est longuement formé en Ethologie entre autre pour le devenir et on consacre beaucoup de temps à agir comme tel.

Sachant que le comportement d'un individu est une réponse à son milieu, le Comportementaliste ne va pas considérer le chien comme un être malade, mais va rechercher ce qui le pousse à émettre cette réponse!

Il semble clair que la recherche de la solution passe alors, obligatoirement, par une meilleure connaissance du contexte dans lequel s'inscrit ce comportement (la relation homme/chien dans notre cas).

En rendant la situation plus compréhensible pour l'homme ainsi que pour le chien, il apporte la solution nécessaire à leur contexte relationnel, modifiant ainsi les comportements eux-mêmes.

Le Comportementaliste s'appuie sur une approche systémique.

L'approche systémique permet une vision synthétique des problèmes. Contrairement à la démarche analytique, elle essaie de penser la totalité dans sa structure et sa dynamique.

Au lieu de dissocier, elle recompose l'ensemble des relations significatives qui relient des éléments en interaction.

L'homme et le chien, de par leur cohabitation, vivent à travers un tissu d'interactions où ils sont, tous deux, soumis à une influence réciproque chaque comportement de l'un modifiant celui de l'autre. Obéissant à cette causalité circulaire, les comportements ne peuvent se comprendre qu'en les référant simplement aux caractères de ceux qui en sont les auteurs. On touche donc bien ici à la notion de système et il serait alors réducteur et simpliste d'envisager le problème en le reportant uniquement sur un individu (homme ou chien).

C'est pourquoi le comportementaliste en tant que spécialiste, va étudier les interactions homme/chien en prenant en compte ce qui caractérise leurs rapports (attentes, craintes, communication etc...) et pouvoir envisager ainsi le système dans sa globalité.

Le rôle du comportementaliste


LE COMPORTEMENTALISTE - QUI EST-IL ?

C’est un spécialiste des interactions homme/animal. Et plus particulièrement de l’animal de compagnie, de sa place dans la société, des apports qu’il représente pour l’enfant, pour les personnes seules, etc.

L’ACTIVITE DU COMPORTEMENTALISTE

C’est avant tout un conseiller. Si le rôle du psychologue implique une écoute attentive de ses consultants afin de leur apporter son aide, il en est de même du comportementaliste , qui s’appuie sur des connaissances approfondies dans les domaines de l’éthologie, de la psychologie (approche systémique), de la communication, des interactions Homme/Chien et des techniques de l’entretien.

Ses connaissances sont appréciées dans le domaine de l’application de la loi sur les chiens dangereux.

SON RÔLE DE CONSEILLER

Le chien, mammifère social comme l’homme, ritualise des moyens de communication, mais utilise des codes sociaux propres à son espèce.

Le comportementaliste, faisant découvrir ces règles au propriétaire du chien l’aidera à structurer un système hiérarchique compréhensible par l’animal et lui facilitera l'interprétation de certains comportements ou « réponses ».

En quelque sorte, il servira d’interprète, de médiateur entre deux espèces, et aidera à une meilleure explication des signaux émis de part et d’autre.

comportementaliste chien

Le Comportementaliste aborde les problèmes relationnels avec l’animal de compagnie d’une manière très semblable à celles des psychologues, constituant le groupe de Palo Alto, qui constataient qu’un individu « étiqueté » comme malade mental est souvent victime d’un système familial pathologique et supporte mal les contraintes que ce système génère.

Les familles propriétaires de chiens, mal informées, influencées par des interprétations ou attente anthropomorphiques représentent souvent un groupe pathogène pour l’animal. Celui-ci, en tentant de s’adapter à une situation incompréhensible ou anxiogène, produit des réponses considérées comme « pathologiques » alors qu’à plus de 80 % il s’agit d’échec de la communication, d’inférences, donc de relations perturbées et perturbantes.

Un des rôles du Comportementaliste, dans le cadre d’une approche systémique, consiste à faire percevoir aux propriétaires de chiens en quoi leur action peut être - tout à fait involontairement - un facteur de perturbation du comportement social de l’animal.

Le Comportementaliste reçoit les propriétaires de chiens en difficultés relationnelles avec leur animal. Il aura auparavant demandé qu’un examen de santé complet du chien soit fait par le vétérinaire traitant afin de s’assurer qu’aucune pathologie organique ou autre ne soit à l’origine, ou ne se superpose, au « trouble comportemental signalé ».

Les comportements du chien considérés comme gênants ou inquiétants par les propriétaires le sont également souvent pour l’environnement (aboiements, destructions, menaces, etc). On voit que l’action du comportementaliste ne se limite pas à la famille dans laquelle vit le chien, mais concerne la société.

LE ROLE SOCIAL DU COMPORTEMENTALISTE CANIN

PRÉVENTION FORMATION

Le Comportementaliste peut apporter une aide précieuse aux différentes collectivités, telles que communes, écoles, associations ainsi qu’aux fonctionnaires ou services municipaux ou de police.

Il peut conduire des formations de personnel, des conférences d’informations, assurer des permanences dans le cadre de services municipaux.

Il conseille les responsables d’associations, écoles de chiens guides d’aveugles, de chiens d’assistance, de protection animale. Il peut intervenir en milieu scolaire pour mieux faire connaître le comportement animal aux enfants et réduire les risques de morsures.

Le comportementaliste a un rôle de conseiller auprès de familles dont le chien se comporte de manière apparemment inexplicable, indésirable, parfois inquiétante ou gênante pour l’entourage. Comprendre, expliquer, aider sont ses objectifs.

De plus en plus consulté, le comportementaliste tient un rôle important en terme de prévention : bon nombre de situations parfois bien envenimées dans la relation avec un chien, auraient pu en effet être évitées si son aide spécialisée avait été sollicitée en amont.

Faire appel à son aide lors de l'acquisition d'un chiot ou mieux encore avant même cette acquisition, serait souhaitable pour tous les futurs propriétaires, surtout quand il s’agit du choix d’un premier petit compagnon.

Un ou deux entretiens permettent de s’informer du besoin d’accompagnement singularisé d’un très jeune animal, et de l’aider à développer ses compétences extraordinaires, mais limitées par son immaturité.

Lors de l’adoption d’un chien adulte en refuge, le comportementaliste aide à construire rapidement une relation harmonieuse avec l’animal, en installant de bonnes habitudes et en évitant les maladresses à ne pas commettre avec ce nouveau venu, au passé immanquablement traumatique.

LE CHIEN ET LA VILLE : ACTION SUR LES NUISANCES ET LES POLLUTIONS

Le comportementaliste peut, par sa connaissance du comportement social du chien, contribuer à la réduction de l’insécurité, en informant ou formant les personnels communaux ou municipaux souvent désarmés face aux délinquants utilisant un chien.

Il peut aussi conduire, pour les communes ou groupements de communes, des actions de sensibilisation destinées aux propriétaires de chiens, améliorant leur capacité à contrôler l’animal dont ils sont civilement et pénalement responsables, pour ce qui concerne la pollution, les nuisances sonores, les accidents liés au chien.