Infos et conseils sur les fugues du Husky SiIbérien

Nous rentrons ici dans un sujet particulièrement délicat : le Husky Sibérien et sa tendance naturelle à fuguer. Il n'y a pas de "truc miracle" pour empêcher un Husky de fuguer, il s'agit d'un trait de son caractère avec lequel il faut composer. Il existe par contre plusieurs façons d'essayer d'en diminuer la fréquence.

Viens: Vous pouvez commencer à enseigner la signification du mot "viens" dès l'arrivée du chiot à la maison.

  • Promenez vous dans la maison en tapant sur votre cuisse pour inviter le chien à vous suivre en répétant constamment "viens, viens,...".
  • Accroupissez vous et claquer des mains et appelant le chiot et, encore là, en lui répétant toujours le mot "viens".
  • Prenez un air enjoué lorsque vous appelez le chien et récompensez le en le félicitant "bon chien!" et en jouant avec lui.

Pour votre chiot, le "viens" aura une signification positive et il y obéira plus facilement lorsque vous lui enseignerez à y répondre à chaque fois.

Lorsque le chiot est plus âgé, soit vers 6 mois, apprenez lui à répondre à chaque (ou presque...) rappel. Commencez par utiliser une longe (15 pieds ou 4,5 mètres).

Attachez votre chien à la longe et laissez le se promener. Dites lui ensuite "viens" en tirant délicatement sur la longe jusqu'à ce que le chien soit tout près de vous.

Donnez lui une gâterie et félicitez le : "bon chien!".


Vous devez pratiquer cet exercice très souvent, et sur une longue période, afin que votre chien assimile bien qu'il doit venir à chaque fois que vous lui demandez. Il est important, particulièrement dans le cas d'un Husky Sibérien, de ne pas trop tôt prendre pour acquis que votre chien répond bien au "viens", continuez cet exercice plusieurs semaines, même quelques mois.

Vous pouvez par la suite passer à l'étape du rappel sans laisse (ou longe) sur un terrain vaste...mais clôturé !

Laissez votre chien jouer librement mais dites-lui souvent "viens" en lui donnant une gâterie à chaque fois qu'il répond. Répétez aussi cet exercice très souvent et, encore ici, pendant plusieurs semaines. Pendant la période d'entraînement, il est très important de toujours récompenser votre chien lorsqu'il répond bien au "viens".

Si vous devez le rappeler mais que vous n'avez pas de gâterie, n'utilisez pas le mot "viens" mais plutôt son nom ou tout autre mot.

Le chien doit associer viens = positif.

Pour le rappel sans laisse, il serait utile que votre chien connaisse un mot qui signifie pour lui "obéi!". J'ai opté pour ma part le mot "aïe", dit sur un ton très ferme et un peu grogné. Si vous rappelez votre chien et qu'il ne semble pas obéir, dites lui "aïe" (ou le mot que vous aurez choisi) sur un ton très ferme.

Dès qu'il fait mine de vous obéir, prenez un ton très enjoué et encouragez le à venir vers vous à l'aide de "oui, bon chien!"

Une chose très importante à retenir, autant pour le rappel sans laisse que lorsque vous essayez de rattraper votre "fugueur", est de ne JAMAIS le réprimander s'il revient de lui-même vers vous, même s'il met très longtemps avant de vous répondre adéquatement.

Si pour lui le fait de revenir vers vous prend une signification négative, vous pouvez vous attendre aux pires catastrophes. Vous pourriez passer des heures avec votre chien à 2 mètres de vous sans jamais pouvoir l'attraper.

Si c'est vous qui l'attrapez, alors là seulement vous pouvez le réprimander verbalement (ton de voix ferme, mauvais chiens, etc.) mais encore là, n'user sous aucune considération de réprimandes physiques envers un Husky Sibérien.

Si vous adoptez votre chien très jeune (7-8 semaines), commencez immédiatement à l'habituer à rester près de vous. Pour ce faire, lorsque vous promenez votre chiot, cachez vous derrière un arbre, ou tout autre obstacle. Le chiot sera très inquiet et vous cherchera.

Il apprendra ainsi à toujours vous surveiller afin de ne pas vous perdre. Faites par contre attention de ne pas vous-même perdre votre chiot de vue. À cet âge, le chiot Husky est déjà téméraire et il court comme "un grand".

Si vous devez, pour une raison ou pour un autre, laisser votre Husky se promener librement, faites au moins une quinzaine de minutes d'exercices d'obéissance ("assis", "couché", "reste", "viens", etc.) avant de le détacher.

En lui rappelant ainsi que vous êtes le leader et qu'il doit vous obéir, votre Husky répondra plus facilement à votre rappel. Gardez le toutefois toujours à la vue, rappelez très souvent et félicitez le (gâterie, "bon chien", etc.) à chaque fois qu'il revient vers vous.

Souvenez-vous que la seule façon sure d'éviter les fugues de votre Husky Sibérien est de le tenir en laisse et de le faire courir dans endroit sécuritaire, cloturé. "L'appel des grands espaces" est dans sa nature et à chaque fois que vous le laissez répondre à cet appel, vous exposez votre chien à de grands dangers.