L’alimentation du chaton, sevrage, quantité...

L’alimentation a un rôle décisif dans le développement de votre chaton. Chaque composante de cette alimentation a un rôle qui lui est propre, mais il n’est pas possible de parler de l’alimentation du chaton sans évoquer celui de la mère en période d’allaitement.

Alimentation de la chatte en période d’allaitement

Portez un soin particulier à l’alimentation de la chatte pendant cette période, de cette dernière dépendra la santé de vos chatons. Il faudra lui fournir une alimentation plus riche et à volonté. Malgré la quantité qu’elle ingérera, elle ne pourra pas couvrir l’ensemble des besoins et son organisme puisera dans ses réserves.

Ne vous inquiétez pas si la mère ne réduit pas ses quantités ingérées à la fin de l’allaitement : elle doit reconstituer ses réserves.

Après la naissance

Les premiers jours, sa mère donnera un lait que l’on appelle colostrum, riche en nutriments et anticorps nécessaires à sa bonne santé.

Un chaton pétrira avec ses pattes le ventre de sa mère afin de stimuler la production de lait. Il trouvera les tétons une vingtaine de fois par jour, boira de lui-même la bonne quantité (environ 2,7 grammes de lait pour 1g de poids effectif), et s’endormira une fois repus.

Surveillez son poids, il doit prendre environ 100 grammes par semaine. Inquiétez-vous et consultez votre vétérinaire s’il ne grossit pas ou refuse de s’alimenter, sa vie est en danger.

LE CAS DU CHATON NON SEVRE

Vous l’avez compris l’alimentation du chaton est essentielle et se fait de façon tout à fait naturelle. Malheureusement, il existe certains cas ou vous devrez intervenir (l’abandon du chaton, une portée trop importante, le manque de lait de la mère,…)

Lui donner le biberon

Un chaton est dans l’incapacité de laper, vous devrez le nourrir au biberon. Attention, un chaton est excessivement sensible aux micro-organismes.

Utilisez des biberons spéciaux pour les petits animaux, vendus en animalerie ou fournis avec le lait maternisé, avec un orifice pas trop grand afin d’éviter la fausse déglutition (lait qui se retrouve dans les poumons).

Laissez-le boire à son rythme sans le forcer, il connaît la quantité dont il a besoin.

Lui donner le biberon  n’est pas un acte compliqué, le chaton a le reflex de la tété. Lorsqu’il est éveillé, maintenez lui la tête légèrement en hauteur, comme s’il tétait sa mère, mais surtout pas la tête en arrière comme un enfant. Faites suinter le lait, le chaton aspirera tout seul.

Quel lait lui donner ?

Le lait de vache que nous consommons est à exclure, trop riche en lactose et sucre, pas assez en protéines. Optez pour un lait maternisé haut de gamme, que vous trouverez dans le commerce. Suivez la notice pour sa préparation (la dilution doit être parfaite, la température 37/38°C,…) et même s’il ne remplace pas le lait maternel, il apportera à votre chaton les éléments nutritifs dont il a besoin.

A savoir : votre chaton a son mot à dire, il est fort possible qu’il rejette le lait que vous lui proposez, dans ce cas testez-en un autre.

Fréquence et quantités ?

La première semaine comptez un minimum de cinq repas par jour mais une fréquence de sept à huit est conseillée, soit un repas toutes les deux à trois heures. Contrairement au chaton en bonne santé que vous pouvez nourrir la journée (7h à 23h) et faire jeûner la nuit, le chaton faible devra avoir une tété la nuit. Progressivement la fréquence des repas est diminuée (Voir tableau ci-dessous)

Nombre de semaine

Poids du chaton

Nombre de repas

Quantité

Première semaine

100g

8 repas/ jour

15/25ml

Deuxième semaine

200g

6 repas/ jour

40/60ml

Troisième semaine

300g

5 repas/ jour

70/90ml

Quatrième semaine (Transition)

400g

4 repas/ jour

100/125ml

Cinquième semaine

500g

3 repas/ jour

125/150ml

Sixième semaine au sevrage

600g

2 à 3 repas/ jour

150ml

Hygiène du chat

Extrêmement sensible aux micro-organismes, préparez le lait avant chaque repas. Après le repas nettoyez précautionneusement le biberon et la tétine.

Scruter son comportement

Un chaton dans les premières semaines passe son temps à dormir et à manger. Si vous observez qu’il est agité ou qu’il miaule anormalement, vérifiez qu’il mange à sa faim ou qu’il n’a pas froid. Tenir un carnet avec sa courbe de poids est une excellente idée qui vous permettra de déceler les problèmes.

Il refuse le biberon, que faire ?

URGENCE : Contactez rapidement votre vétérinaire qui recherchera la cause. Vous pouvez nourrir votre chaton par sonde gastrique mais demandez conseil à votre vétérinaire.

Le sevrage du chaton

Le sevrage est la transition de la nourriture lactée à la nourriture solide. Cette évolution doit se faire progressivement, vers la quatrième semaine.

Quand débuter ?

Vers la quatrième semaine, le chaton gagne moins de poids, c’est à ce moment que la transition doit être faite.

Avec quel aliment ?

Vous lui proposerez de la nourriture sous forme de bouillie, puis solide en complément de sa ration journalière de lait. Les premiers temps, il ne mangera que des quantités infimes. Vous pouvez opter pour des croquettes premier âge humidifiée, ou fabriquer vous même une mixture à base de lait et de viande hachée.

Présentez-lui sous forme de bouillie ou de petites portions, ne le forcez pas, mais soyez opiniâtre car le lait maternisé ne couvre plus les besoins du chaton.

Pendant combien de temps ?

Cette période de transition dure entre 2 et 3 semaines, votre chaton devrait être sevré à la septième semaine avec un poids qui aura quasiment doublé (800g à la huitième semaine).

L’alimentation du chaton sevré

Une fois le sevrage terminé, ne vous désintéressez pas de l’alimentation de votre animal. Jusqu’au troisième mois, votre chaton va prendre environ 150 grammes par semaine, sa prise de poids ralentira considérablement après cette période.

Vous devez donc apporter un soin particulier à ses apports nutritionnels. Quel que soit le type d’alimentation que vous choisirez, utilisez des aliments de qualité. Privilégiez les grandes marques qui proposent une alimentation de qualité adaptée à l’âge de votre chaton.