La coloration du poil par les larmes chez le chien

Les taches proviennent d’un excédent de larmes qui maintient le poil mouillé, ce qui favorise le terrain pour la multiplication de bactéries, de champignons provoquant de vilaines marques brunâtres, surtout visibles chez le chien blanc, qu’il soit à poil court ou long.

Il importe donc de trouver la cause de cet excès de larmes, ce larmoiement nommé épiphora, et tarir le débordement de larmes sous les yeux et qui peut s’étendre le long des joues.

Au premier signe d’un larmoiement chez votre chiot ou chien adulte, amenez-le pour un examen chez votre vétérinaire.

Il y a beaucoup de causes de la coloration par les larmes, qui débute souvent par une simple irritation de l’œil. On peut y inclure diverses sortes de conjonctivites, allant d’infections chroniques à aiguës. Parfois, le vétérinaire peut éliminer le problème en le traitant avec des médicaments divers qui feront diminuer ou cesser l’excédent de larmes.

Cela peut être très frustrant, car chez certains sujets, c’est parfois périodique. La structure de l’œil peut aussi beaucoup contribuer au larmoiement excessif. Les chiens avec des yeux bien ancrés dans l’orbite ont rarement des problèmes de larmoiement, tandis que c’est fréquent chez ceux ayant des yeux plus proéminents.

Voici la description de la plupart des désordres oculaires courants qui peuvent être la cause, ou qui contribuent à un excédent de larmes, qui conduit à la coloration du poil par les larmes.

Ectropion

C’est l’affaissement de la paupière inférieure, ce qui peut former une poche provoquant l’accumulation de poussières qui vont être la cause d’une conjonctivite chronique. Par la suite, cela peut boucher ou bloquer les canaux lacrymaux, d’où les larmes qui débordent sur les joues. Des préparations topiques d’antibiotiques corticostéroïdes peuvent temporairement contrôler les infections périodiques, mais dans beaucoup de cas, il sera nécessaire d’opérer, afin de resserrer la paupière et protéger l’œil.

Entropion 

La cause est une paupière retournée vers le globe oculaire; c’est le défaut congénital le plus commun des paupières. Elle s’enroule vers l’œil, donc les cils touchent la surface de la cornée et frottent constamment dessus, ce qui peut provoquer un ulcère. Certains chiens naissent avec ce défaut et le vétérinaire pourra alors faire un diagnostique précoce. D’autres l’ont après une longue période de légère inflammation de la paupière. Cela peut être corrigé chirurgicalement, par une intervention relativement facile à effectuer, qui donne d’excellents résultats.

Distichiasis

Une rangée supplémentaire de cils poussent vers l’intérieur et frottent contre la cornée. L’irritation constante produit un larmoiement excessif, avec un écoulement chronique sous les yeux. On brûle les cils avec un cautère électrique, ou alors, on opère. La cryochirurgie qui consiste à geler le rebord de la paupière pour détruire les cils est utilisée par certains vétérinaires.

L’occlusion nasolacrimale

C’est un écoulement insuffisant des larmes, qui sont néanmoins sécrétées en quantités normales. Dans ce cas, le débordement des larmes peut être dû à une obstruction, à un point du système de drainage nasolacrimal. Plusieurs phénomènes peuvent en être la cause. Une fois que le vétérinaire a établit un diagnostic, il peut le soigner. Parfois, il sera nécessaire d’effectuer une opération chirurgicale bénigne, pour obtenir une guérison.

En conclusion

Lorsque que votre vétérinaire aura examiné votre chien, a diagnostiqué et supprimé son problème, il faudra toujours le surveiller de près, en cas de récidive, même si la cause pourrait être différente.

Des chiens sont parfois traités plusieurs fois pour des infections oculaires, que le vétérinaire a supposé être le résultat de légères infections bactériennes. Elles ont toujours disparu après un traitement avec un onguent ophtalmique adéquat. Chaque fois qu’un larmoiement se produit , il n’est pas recommandé d’avoir recours à n’importe quel onguent, mais d’en connaître la cause réelle. Il est préférable de consulter son vétérinaire pour avoir un diagnostic plutôt que d’attendre que cela passe tout seul. Le résultat d’une trop longue attente est que l’infection finira par obstruer les canaux lacrymaux. Heureusement, il n’y a pas toujours de dégâts permanents et le vétérinaire peut soit déboucher les canaux ou conseiller une thérapie pour ce cas précis

Quand il s’agit de quelque chose d’aussi délicat et complexe que l’œil de votre chien, vous ne pouvez pas vous permettre de laisser aller ou de recourir à des “traitements maison”. Dès que le problème apparaît, demandez conseil à votre vétérinaire. Sauf pour quelques gouttes qui conviennent au chien, il est fortement déconseillé d’utiliser celles à usage humain.

Prévention

Pour dire la vérité, la meilleure façon d’empêcher les taches produites par les larmes est, pour l’éleveur, de choisir des géniteurs qui ne présentent pas ce défaut, car il est admis qu’un facteur héréditaire est généralement en cause. Lorsque vous choisissez un chiot, il est toujours recommandé de voir en tous cas la mère, le mâle n’étant pas forcément chez l’éleveur.

Les raisons de ce problème de larmes étant multiples, il est nécessaire que votre vétérinaire effectue un examen clinique minutieux. Après cela, si vous suivez ses conseils et suggestions par rapport au traitement, vous pourrez stopper ou contenir tous les cas, sauf les plus graves. Mais chez certains chiens, un traitement de tous les jours sera nécessaire.