La reproduction chez le chat : les infos et conseils

Attention, faire reproduire son chat ou sa chatte n’est pas un acte sans conséquence. Vous devrez donner à chaque chaton un foyer digne de ce nom, c’est votre responsabilité.

 

Vous entendrez souvent dire qu’une chatte qui a eu une portée avant d’être stérilisée sera plus heureuse et plus affectueuse, c’est faux.

Quand vos chats sont-ils prêts à la reproduction ?

La femelle atteint sa maturité sexuelle entre huit mois et un an. Une chatte en chaleur est facile à reconnaître, elle se roule sur le sol, émet des cris, se frotte les flancs et la tête aux meubles, présente sa queue relevée (période appelée pré œstrus).

Les chaleurs, sous nos latitudes, se présentent le plus souvent deux fois par an, à la fin de l’hiver et à l’automne. Ces périodes durent une dizaine de jours, mais la femelle n’acceptera l’accouplement que durant trois à quatre jours.

A savoir : Les chaleurs sont liées à la longueur des journées, une chatte vivant en appartement avec de la lumière artificielle peut être en chaleur plus souvent.

Chez le mâle les hormones se manifestent dès le quatrième mois, il est rare qu’il parvienne à s’accoupler avant un an.

Le mâle en chaleur laissera dans divers coins de son territoire (jardin, maison,…) quelques gouttes d’urine, ceux qui sont en liberté partiront de plus en plus loin à la recherche de chattes en chaleur.

Les bagarres entre chats pour asseoir sa supériorité ne sont pas rares à cette période, surveillez votre chat s’il n’est pas castré.

La préparation du chat et du maître à la reproduction

Pour les maîtres d’une chatte, il faut trouver le mâle approprié, en vérifiant soigneusement son pedigree (pour les chats de race), son carnet de santé et l’absence du virus de la leucose féline. Les chats se doivent d’être en parfaite santé.

L’accouplement se déroule chez le mâle. Emmenez la femelle dès le premier jour des chaleurs.

Un accouplement durant deux à trois jours, le propriétaire de la femelle devra la laisser. Assurez-vous que le lieu de l’accouplement est chaud, aéré, et offre assez d’espace pour les deux animaux.

Alors qu’ils ne font pas encore cage commune, présentez la femelle au mâle afin qu’il puisse faire connaissance de façon visuelle et olfactive. Lorsque la chatte recommencera son cérémonial (roulade et miaulement) vous pourrez les mettre en contact.

Les préliminaires chez le chat

La chatte va par principe rejeter les premières avances du mâle, puis après quelques approches de ce-dernier (qui peuvent durer plusieurs jours si la chatte a peur), le plus souvent par l’arrière tout en évitant de la fixer dans les yeux, elle indiquera son consentement en lui présentant son arrière train légèrement relevé.

L’accouplement entre chats

Le mâle chevauche la femelle en la maintenant par une morsure au niveau de la nuque.

La pénétration ne dure que quelques secondes, une fois terminée la chatte pousse un cri violent.

Le chat se retire, souvent sous les coups de griffes et les feulements de sa compagne (mauvaise humeur provoquée par le frottement désagréable des petites écailles situées sur le pénis). Il procède à la toilette de ses organes génitaux, tandis que la femelle se roule par terre.

Les accouplements vont s’enchaîner pendant deux à trois jours. Si les chaleurs réapparaissent durant les deux à trois semaines suivant l’acte, c’est qu’il n’y a pas eu fécondation.

Dans le cas d’un accouplement réussi, vous devrez garder votre femelle enfermée après la saillie, car si elle est encore dans la phase de l’œstrus, elle pourra s’accoupler à nouveau et avoir une portée de deux pères différents.

La gestation chez le chat

La gestation dure entre soixante et soixante-dix jours, il est très compliqué de savoir s’il y a gestation avant la troisième semaine.

Au environ de la quatrième semaine qui suit l’accouplement, il est conseillé de faire une visite chez le vétérinaire afin qu’il tâte le fœtus et qu’il suive le bon déroulement de la gestation.

Il pourra ainsi vous conseiller pour son alimentation (voir alimentation spécifique plus bas), et les traitements préventifs (vermifuges). Vers la cinquième semaine l’abdomen de la chatte va gonfler.

Il est naturel qu’elle continue à jouer, sauter et grimper. Lorsque vous la manipulez, faites-le avec douceur en évitant de serrer l’abdomen.

Au soixante-cinquième jour, il faut consulter votre vétérinaire si votre chatte n’a pas mis bas. Il peut s’agir de la faiblesse des contractions appelées inertie primaire.

Alimentation spécifique de la chatte enceinte

Vous n’aurez pas à modifier l’alimentation de votre chatte jusqu’à la sixième semaine, moment à partir duquel vous devrez augmenter ses rations (environ 25%). Donnez-lui la possibilité de se nourrir en plusieurs fois.

Il ne faut surtout pas négliger cette période, vous prendrez soin de lui apporter une alimentation équilibrée, et dans le cas ou vous la nourrissez d’aliments frais (nourriture maison) il est préférable de passer à une nourriture industrielle durant la grossesse et l’allaitement.

La mise-bas chez le chat

Votre chatte sait d’instinct ce qu’il faut faire. Un jour ou deux avant la mise-bas, elle s’agite, se fabrique son nid généralement dans un coin obscur (attention il doit faire au moins 22°C si ce n’est pas le cas ajoutez un chauffage d’appoint), et réduit ses quantités de nourriture.

Elle se positionne à l’écart dans un coin sombre. Elle mettra environ un quart d’heure pour le premier chaton, avec un intervalle de cinq minutes à une demi-heure entre chaque naissance (jusqu’à trois quatre heures pour des chattes âgées, ou nerveuses).

La mère, dès la sortie du chaton (qui pèsera entre 80 et 145 grammes), le léchera vigoureusement afin d’éliminer le sac placentaire, et stimuler la respiration. Elle déchire le cordon ombilical et mange le placenta ce qui provoque la lactation.

S’en suit un écoulement vaginal brun rouge ou vert qui se réduit progressivement.

Attention chez certaines chattes nerveuses ou stressées la moindre perturbation peut faire cesser le travail, évitez les visiteurs, et réduisez vos mouvements autour de l’animal. Lire chaton semaine après semaine.

Complications dans la grossesse du chat

  • L’avortement spontané : traces de sang ou de sécrétions noirâtres.
  • La résorption du fœtus : des œufs fécondés ne sont pas parvenus à se développer et à atteindre le stade final.
  • L’inertie primaire ( voir plus haut )
  • L’inertie secondaire : lorsque la portée est nombreuse, ou que les contractions ont été longues et difficiles, la chatte cesse ses efforts avant la fin de la mise-bas, il faut contacter un vétérinaire d’urgence pour procéder le plus souvent à une césarienne.
  • Défaut de positionnement ou obstruction : les chatons qui se présentent de travers ou par le siège empêchent la sortie d’autre chaton, entraînant des insuffisances respiratoires. Même problème lorsque le bassin de la femelle est trop étroit ou que les chatons sont trop gros. Ces situations entraînent la plupart du temps une césarienne.