//-->

Le chien Labrador et la chasse

Né pour la chasse, le labrador est aujourd’hui le chef de file des Retrievers.

Historiquement, utilisé par les pêcheurs et les chasseurs de gibier d’eau, le labrador a gardé la passion du travail à l’eau, même dans les conditions les plus difficiles. Donc, à la chasse, il s’avère très agile, tenace et imperturbable et a une excellente mémoire pour retrouvé le gibier.

C’ est un travailleur infatigable et un chien sportif, très robuste pour résister à l’eau glacée, puissant pour nager contre les courants. Il est très calme, sage avant l’envoi et capable d’attendre des heures sans bouger l’ordre de son maître.      

Les chiens dit de travail ont un excellent flair et un très bon sens de l’observation (il repère avec un degré de précision assez grand l’endroit où le gibier tombe). Son endurance et ses aptitudes à la nage lui permettent de franchir les broussailles et d’aller dans les marais.

Ceci est très intéressant pour la chasse car il n’est pas question de laisser du gibier blessé ou tué sur un terrain.

Le labrador est utilisé dans presque toutes les sortes de chasse et tous les territoires en plaine, au bois et au marais pour le pistage et la recherche de sang et comme brousailleur et leveur de gibier : c’est là sont emploi le plus répandu.

Donc a ce titre il est le chien du chasseur (C’est le cas de 80% des chasseurs) mais avoir un chien d’arrêt en plus, on a alors un équipage remarquable.

La caractéristique du labrador est sa dressabilité, sa capacité à apprendre. Donc, ne pas hésiter à le faire travailler (rapport avec apportable, saut d’obstacle, longue promenade en pleine nature etc.…) car le labrador équilibré a le souhait de bien faire et cela s’appelle le « Will to Please ». En Field-Trial, 80% des labradors sont présentés par des amateurs alors que la plupart des chiens d’arrêt sont présentés par des professionnels.

Dès le début du XXème Siècle, c’est le cynophile Britannique qui  voua le labrador aux concours de travail (Field-Trials) parallèlement aux expos de beauté. Pour les expos de travail, on peut d’abord passer le TAN (Test d’aptitudes naturelles) et le Sélectif A, mais pour accéder aux Field-Trials, il faut avoir le Sélectif B.

TAN (Test d’aptitudes naturelles)  Le tan permet d’apprécier les qualités naturelles des jeunes Retrievers avant tout dressage (Chasse/Field-Trial). Cette épreuve est ouverte à tous les jeunes chiens de 9 mois à 2 ans.


L'obtention du tan donne 1 point supplémentaire sur la grille de sélection (+ d'autres critères (voir dans sélection)).

Ils sont soumis à 5 tests :

  • SOCIABILITE : Les chiens par groupe de 3 ou 4 (mâles et femelles mélangés) effectuent des passages rapprochés les uns près des autres, tenue en laisse par leur maître. Ils sont lâchés petit à petit pour constaté qu'ils y a aucune animosité entre eux. Tout signe même minime d'agressivité est éliminatoire et sera observé pendant toute la durée du test.
  • CALME : Test d’un coup de fusil tiré prêt (à 5 mètres) déterminera s'il y a crainte ou sérénité à la détonation. Le chien est tenue en laisse debout (laisse souple de 2 mètres).
  • ODORAT : Du gibier sera caché dans un buisson. Les chiens devront passer à côté non tenus en laisse et manifesteront de l'intérêt pour cette odeur.
  • RAPPORT SUR TERRE : Un objet sera lancé à la main dans l'herbe. Le chien devra s'élancer pour le chercher, si le rapport n'est pas fait impeccablement dans la main, ce n'est pas grave, le but est de contrôler qu'il a l'élan pour le chercher, le prendre et le rapporter. Un rapport d'un pigeon posé à vue sera demandé, ce seul refus de rapport ne sera pas éliminatoire.
  • RAPPORT A L’EAU : Un objet sera lancé à la main dans l'eau profonde. Même procédé que sur terre, mais tout refus d'entrer dans l'eau sera sanctionné.

L'objet à rapporter ne sera pas forcément un apport classique, il pourra être un objet apporté par le maître.