Les maladies canines chez l'Akita Inu

Adénite sebacée chez l'Akita Inu

L’Adénite Sébacée est une maladie génétique d’origine auto-immune désignant une affection de cause inconnue chez le chien, qui entraîne la destruction progressive des glandes Sébacées.

Cette maladie insidieuse peut avoir des visages quelque peu différents, mais comporte de grands points presque toujours semblables.

Chute plus ou moins importante de poils, peau noircie, odeur de rance ou moisi, croûtes et écailles par plaques ou sur tout le corps, chien affaibli, triste, refuse souvent de s’alimenter et souvent, un problèmes de déficience du système immunitaire. Difficile de diagnostic car souvent confondue avec de l’Eczéma ou de l’Allergie, seule une biopsie diagnostique réellement l’Adénite Sébacée.

On commence à peine à murmurer le mot dans le milieu de l’élevage ou la langue de bois est de mise car « TABOU » et en parler fait des ravages. Pourtant cette maladie est de plus en plus observée avec le nombre grandissant de sujets atteints.

Une autre « épine dans l’œil » est que des géniteurs qui ont transmis la maladie à leurs descendances aujourd’hui malades, continue de reproduire en toute tranquillité, alors qu’il serait plus responsable de les écarter à jamais du circuit. TOUTES LES LIGNÉES SERAIENT ATTEINTES, importations ou pas, certaines lignées sont plus porteuses que d’autres.

Aussi, certains tenteraient de banaliser ce fléau en invoquant que d’autres races pourraient développer cette maladie, ils oublient  de préciser que l’Akita arrive malheureusement en peloton de tête de la race la plus atteinte. Un score de 1er sur la liste peu enviable.

Dans les autres races, comme le Caniche par exemple, des efforts de sélections par des éleveurs consciencieux ont pu parvenir à baisser considérablement le nombre de chiens malades.

L’Adénite Sébacée apparaît à n’importe quelle âge de la vie du chien. Malheureusement, à l’heure actuelle, il n’y a aucun dépistage génétique, donc il n’y a aucune façon de déterminer si le chien est porteur malade sauf si le chien déclare lui-même la maladie. Mais, si on ne peut pas guérir l’animal, maintenant on peut traiter les symptômes de la maladie, et les traitements sont à vie.

Il existe un traitement que certains disent simple : les bains d’huiles…
L’idée est de réhydrater et d’assouplir la peau desséchée, noircie avec un corps gras naturel. Cette huile sera végétale ou minérale, comme par exemple l’huile d’olive la plus pur possible.

Au début, les bains seront donnés à une cadence d’un bain tous les 15 jours. Suivant l’amélioration de l’état de la peau, ces bains seront espaces d’une fois par mois, grand maximum cela durant toute la vie du chien.

Dans tous les cas une complémentation de vitamines est préférable A, E et C, ainsi que des oméga 3-6.Ce traitement non scientifique, redonne uniquement un aspect esthétique au chien malade, a déjà révolutionné la vie de beaucoup de chiens malades et de leurs maîtres, à travers le monde.

Cependant dans cet horizon incertain une lueur d’espoir dans cette maladie, par la recherche sur la localisation du gène de « l’AS » vient de débuter à l’Université de GÖTTINGEN en Allemagne…

Syndrome de vogt harada hoyanagi - vkh

Comme la précédente, il s’agirait aussi d’une maladie « Auto-immune »qui conduit à la destruction de mélanocytes.

Les premiers symptômes apparaissent au niveau des yeux (uvéite), et au niveau de la truffe et des lèvres (dépigmentation). Le pronostic est moins bon que l’Adénite Sébacée, le plus souvent le chien sera euthanasie, pour éviter trop de souffrance inutile.

Si le chien est traité très tôt (par une corticothérapie), le chien aura plus de chance d’une rémission partielle.

La maladie se déclare vers l’âge de 18 mois, mais aussi plus tard.

Atrophie Rétinienne Progressive chez l'Akita Inu

Maladie héréditaire qui est une dégénérescence de la rétine aboutissant petit à petit à la cécité. Elle affecte généralement les chiens adultes, dont les photorécepteurs présentent des troubles à ce moment là.

Le chien atteint ne souffre pas, l’œil n’a aucun symptôme visible. Seul signe détectable est la dilatation de la rétine qui rend l’œil anormalement brillant. Une baisse de la vision nocturne peu être constaté.

L’épilepsie chez le chien

Cette affection se rencontre non seulement chez l’Akita, mais aussi dans beaucoup d’autres races de chiens.

La particularité de cette affection chez l’Akita Inu, est que la fréquence de crises est peu élevée (moins d’une crise par mois) La crise survient souvent en phase d’excitation : lorsque le chien retrouve son maître, juste avant que l’on lui donne la gamelle, par temps de grosse chaleur etc...).

Pendant la crise, le chien tombe soudain par terre. Leurs trains arrière restent paralysés pendant un certain temps 5 à 20 minutes.