Liste des parasites internes chez le chat et traitements

Les parasites internes ou intestinaux, se nourrissent d’aliments présents dans l’estomac. Ils sont le plus souvent présents chez les chats d’extérieurs. Certains peuvent se transmettre à l’homme, comme la toxoplasmose, mais une administration régulière de vermifuge prévient la plupart de ces affections.

Les parasites unicellulaires

Toxoplasme (Toxoplasma Gondii) :

Ce parasite provoque la toxoplasmose, maladie qui a peu d’incidence chez le chat (90% des chats adultes infectés), mais se révèle dangereux pour la femme enceinte (risque de malformation), et les personnes en immunodéficience. Il se transmet par les fèces (selles contaminées).

Il est donc conseillé à ces personnes d’éviter la manipulation des selles de leur chat.

Le Giardia chez le chat

Présent dans l’eau douce contaminée par des animaux sauvages, les chats l’attrapent en se léchant les pattes ou en mangeant des petits animaux sauvages.

Ce parasite provoque des diarrhées chez l’homme et le chat. Utilisez le Fenbendazole pour traiter le chat atteint de Giardia.

Les helminthes ou grands parasites

Les filaires du cœur chez le chat

Vers présents dans les pays chauds et humides. En France, ils sont fréquents dans le sud, notamment en Camargue. Ils se transmettent par les moustiques, provoquent des troubles de la circulation sanguine, pouvant aller jusqu’à la bloquer totalement.

L’animal perd du poids progressivement, a une toux persistante, et une perte d’énergie.

Le traitement de cette affection est complexe, mais il existe un traitement préventif contre ces parasites (la Sélamectine) demandez conseil à votre vétérinaire.

Les ascaris (Toxocara cati)

Présent dans l’intestin grêle, ce vers ressemble à un petit vers de terre blanc de 6 à 10cm. Il est extrêmement fréquent chez les jeunes chats, qui peuvent l’attraper in utero, ou par les premières tétées. Ce vers retire au chat une part importante des substances nutritives de son alimentation.

Les diarrhées, vomissements, pelage terne, et un ventre ballonné sont les symptômes caractéristiques de présence d’ascaris.

Le ténia (Dipylidium caninum)

Vers long et plat de 20 à 60cm selon les espèces, le plus commun se transmet au chat par les puces avalées lorsqu’il se lèche, ou qu’il ingère une souris.

Les traitements contre les parasites internes chez le chat

Chez la femelle gestante

Vermifuger la femelle gestante dans les 15 jours précédant la mise-bas et le mois suivant.

Chez le chaton

Traitez votre ou vos chatons à 15 jours puis tous les mois jusqu’à l’âge de 6 mois, notamment avec un traitement anti-ascaris

Chez le chat adulte

Au-delà de 6 mois, il faudra vermifuger votre chat deux fois par an (automne et printemps de préférence)

Dans tous les cas

Traitez votre chat pour prévenir l’infestation de puces qui transmettent le ténia.

Quel vermifuge pour mon chat ?

De nombreux vermifuges sont disponibles, permettant notamment de choisir le mode d’ingestion (comprimé, sirop à mélanger à la nourriture, goutte dans le cou…). Demandez toujours conseil à votre vétérinaire qui vous saura vous proposer le vermifuge parfaitement adapté à votre chat.