Qui est le chat ? caractère, comportement,...

Le chat invité privilégié de nos foyers ne sera pas l'objet de cet article bien que jouant lui aussi au roi fainéant avec indifférence manifeste. J'ai observé ces jours-ci, le manège de quelques chats de gouttières et vous livre donc le résultat de mes constatations.

Passant leur temps à dormir à s'étirer à faire d'interminables toilettes nos amis les chats demandent peu à leurs maîtres.

Un minimum d'attention quelques caresses un refuge moelleux et la possibilité de s'y faire les griffes suffisent à leur bonheur, pour peu que l'on consente aussi à les accepter dans notre lit ou sur nos fauteuils, tout en leur fournissant d'appétissantes nourritures.

Moins bien lotis les chats dits de gouttières plus ou moins livrés à eux-mêmes sont aussi très individualistes et ne répugnent pas non plus à fainéanter en compagnie de quelques compagnons choisis. Ces petits félins vivent leur liberté au coeur de lieux passablement peuplés formant des bandes plus ou moins nombreuses aux effectifs fluctuants.

Une totale anarchie règne au coeur de ces groupes où chaque animal paraît se comporter à sa guise mais une régulière observation de leurs moeurs démontre qu'il y a toujours au coeur de leur petite assemblée une individualité qui se conduit comme un véritable tyran.

Sans aller jusqu'à prétendre que les autres lui obéissent pas plus qu'ils ne le suivent comme cela se passe chez les canidés ils lui reconnaissent le droit et à lui seul d'agir avec chacun comme bon lui semble se considérant eux-mêmes comme des égaux filant doux devant la domination de ce despote. Il peut s'agir indifféremment d'un mâle ou d'une femelle mais il n'est en général ni le dominant n'est ni le plus fort ni le plus beau,ni le plus âgé.

Se distingue-t-il par ses qualités de chasseur ou faut-il admettre qu'il rayonne d'un magnétisme puissant et bien particulier qui suffit à subjuguer ses congénères ?

Toujours est-il que tant que le groupement est composé des mêmes individus sa majesté n'éprouve nul besoin de les rappeler à l'ordre. Il règne paisiblement sans perdre cependant de vue sa petite cour.

Il ne se départ de son indolence coutumière que s'il survient un chat inconnu qui naturellement veut s'intégrer au groupe.

Alors son attitude évolue et n'a plus rien de débonnaire. Poils hérissés queue battante il arque le dos et s'avance vers l'intrus, crachant et feulant de colère. Nous l'avons tous entendu, la nuit hurlant son courroux jusqu'à nous sortir du sommeil et recevant parfois quelque douche d'eau froide.

Qu'importe ! Lui continue.

Il bondit soudain sur l'intrus, qui n'en mène pas large et le saisit par la peau du cou l'obligeant à s'accroupir pour finalement le chevaucher comme pour un accouplement.

Et ce, quel que soit son sexe !

Subjugué le nouveau venu subit la brimade sans presque se rebiffer  se bornant à miauler longuement et plaintivement.

Le contact peut durer de longues minutes sa majesté le chat ne lachant prise que quand bon lui semble et, sans doute quand il estime s'être bien fait comprendre.

C'est lui le chef et nul ne pourra lui disputer ses prérogatives. La victime, parfois deux fois plus grosse que son agresseur se contente de ramper faisant ainsi totale soumission et se réfugiant dans quelque recoin d'où elle ne quittera pas des yeux le reste du groupe.

Quand elle sortira de sa prostration encore marquée par l'épreuve elle saura qu'il lui a été conféré droit de cité et qu'il lui sera possible à l'avenir de se joindre à l'assemblée sans avoir à subir une nouvelle réprimande.

Le rite d'initiation ayant été accompli elle s'intègrera librement et les choses reprendront leur cours normal jusqu'à l'arrivée d'un nouvel étranger ou jusqu'à la belle saison qui déclenche chez les femelles ce qu'on appelle les cycles d'accouplement .

On vient de le découvrir : les chats n'ont pas toujours le beau rôle au sein de nos foyers et le revers de la médaille a ses inconvénients malgré un semblant de liberté. Mais faisons confiance à la nature pour bien gérer les étranges moeurs de nos amis les animaux.