//-->

Bien réfléchir avant l'adoption d'un chat : infos et conseils

C’est un compagnon qui vous accompagnera entre 15 et 20 ans, voire davantage puisque le record du monde du plus vieux chat est aux alentours de 35 ans !

 

Bon, c’est vrai c’est une exception… Sachez cependant qu'il est de plus en plus fréquent que les chats atteignent allègrement les 20 ans passés.

Avoir un chat c’est moins de contraintes que de posséder un chien : pas besoin de sortir dehors par tous les temps, un chat est autonome et utilise sa litière qui devra être changée une fois par semaine, sous réserve de la nettoyer au fur et à mesure de son utilisation.

Sinon, il faudra changer la litière plus fréquemment. Si votre chat a accès à l’extérieur, prévoyez l’installation d’une chatière, ce qui vous évitera d’être dérangé(e) à toute heure du jour et de la nuit…

Car n’oubliez pas, le chat a des mœurs plutôt nocturnes.

Pour éviter au mieux certains comportements indésirables, n’adoptez jamais un chaton de moins de 2 mois… et encore c’est bien trop tôt !!!

A deux mois, le sevrage alimentaire est tout juste achevé ou sur le point de l’être.

Le mieux est d’adopter un chat aux alentours de 4 mois. Non seulement le sevrage alimentaire ne sera pas écourté et bâclé mais, en plus, le chaton aura reçu une éducation idoine à sa future vie d’adulte.

Un chaton adopté trop jeune a souvent des troubles comportementaux difficiles à modifier, sauf si vous avez de la patience, du temps et beaucoup d’amour à lui accorder pour lui apprendre ce que sa mère et sa fratrie lui auraient appris : ne pas mordre et sortir ses griffes à mauvais escient par exemple.

Trop souvent, faute d’éducation, le chaton se retrouvera vite sur le bord du chemin lorsque devenu grand il aura cessé d’intéresser la maisonnée.

Hé oui, chaton c’est attendrissant, ça ressemble à une peluche, mais en grandissant c’est une autre histoire !

Et les poils, et les griffes, vous y avez pensé ?

Les poils : une ou deux fois par an, les chats muent. Ils perdent alors leur poil en abondance et vous en trouverez un peu partout.

Les griffes, ce n’est pas un réel problème si le chat est correctement éduqué et qu’il a à sa disposition de quoi les entretenir :

  • un arbre à chat par exemple
  • un simple bûche de bois
  • un tapis en sisal

En fait ce sera votre chat qui guidera votre choix.

Un chat a besoin de faire ses griffes car en même temps il étire sa colonne vertébrale, il entretient ainsi sa musculature et sa souplesse.

Hé oui, on n’y pense pas assez souvent. On peut bien sûr lui épointer le bout des griffes, mais le résultat n’est pas garanti car les trous dans votre beau fauteuil en cuir ou tissu précieux risquent d’être bien plus marqués.

Ne perdez jamais de vue que chaque chat a son propre caractère.

Vous pouvez avoir un chat distant et affectueux à ses heures, ou un chat collant qui vous suit partout.

N’écoutez jamais les personnes qui disent : un chat c’est indépendant, c’est un animal opportuniste, etc. Ceux-là ne connaissent pas les chats !

Il arrive assez souvent qu’un chaton collant devienne plus tard un adulte plus distant. Ne lui en veuillez surtout pas, c’est toujours le même, il a grandi simplement. Aimez-le comme il est parce que lui vous aime !!!

A savoir : pour un chaton de deux mois : pas de sortie à l’extérieur tant qu’il n’est pas vacciné contre le coryza et le typhus.

La vaccination se fait en 2 étapes, un premier vaccin à deux mois, puis le second le mois d’après, ensuite rappel annuel.

Si votre chat a la possibilité de sortir, le vaccin contre la leucose est vivement recommandé. Pensez aussi à la stérilisation avant les premières manifestations des chaleurs, vous éviterez ainsi bien des désagréments : miaulements à toute heure du jour et de la nuit et marquage urinaire.

Cette petite intervention protégera aussi la santé future de votre petit félin et, surtout, lui évitera de se retrouver à la rue.

En effet, beaucoup de gens ne supportent plus les miaulements et les petits pipis n’importe où.

C’est même l’une des principales causes d’abandons. J’ignore si vous le savez mais un couple de chats peut en 5 ans seulement se retrouver à la tête d’une descendance de 20.000 à 25.000 chats selon le nombre de portées annuelles et le nombre de petits par portée.

Donc, à mon sens, la stérilisation est le premier acte de protection. D’autant que les accouplements chez les chats sont source de propagation de deux maladies mortelles à terme : le sida du chat (FIV) et la leucose (FeLV). Lire Liste de maladies infectieuses chez le chat

Ces deux maladies ne se transmettent pas à l’homme ni aux autres espèces animales.